Réverbère

from by Monkey Theorem

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €1 EUR  or more

     

lyrics

Depuis tout mioche, je me fabrique une galaxie dans ma p’tite caboche
Poussière d’étoile entre les plis de ma poche
Et j’rêve les yeux ouverts dans ma stratosphère,
« Tête en l’air » marqué en rouge sur l’bulletin scolaire

T’sais j’me rappelle bien, à quel point j’pouvais m'barrer loin 
Menton dans les mains, regard fixé sur le papier peint
L’instit’ hésite entre m’envoyer au coin ou voir le médecin
quand elle passe la main devant mes yeux en demandant « y’a quelqu'un ? »

Une nuit j’ai dormi à l'hosto, des électrodes sur l’crâne,
mes parents s’inquiétaient, j’avais des genres d'absences
Mais j’en faisais encore au lycée pour fumer gramme sur gramme
Tout va trop vite alors j’me bricole des moments de latence

Aussi loin que j’me rappelle, j’ai toujours garder l’besoin 
De me laisser rêver en roue libre, tout phares éteints,
d'aller m’inventer des histoires ou y’a jamais de fin 
Mais j’ai appris à vivre avec les pieds sur terre, parce qu’il fallait bien

Et j’en ai vu des ophtalmos’, des psys, des ORL,
qui voulaient me connecter au monde réel
J’me suis bâti çà-comme, en quasi apesanteur,
car privé de sa gravité le monde fait un peu moins peur  

J’me suis longtemps demandé pourquoi j’voulais fuir la terre comme Icare
À 8 ans, j’fait les plans d’une machine volante sur un coin de feuille
Enfance heureuse et sans histoire, mais…
Plus tard, j’apprendrai que les apparences sont des trompe-l’oeil

Grandis la tête dans un nuage, génération Tchernobyl,
17 piges : l’avenir, j’m’en bats les couilles, 
j’me réveille pour couler ma douille, chaque nuit même heure pile
Et j’me rappelle quand j’bâtissais des mondes meilleurs, peuplés de Playmobils 

J’ai voulu toucher les étoiles sur une pile de mégots
Minot, j’fabriquais des fusées avec des briques en Lego
J’ai pris l’habitude de me sentir incompris dans l’étau
Car dans l’espace, on pousse des cris sans échos

Kors-É


Dans ce monde étrange où vaut mieux être fou que lucide,   
même les plus ché-per’ ont la frousse du vide
J’veux pas restaurer mon idéal aux réglages d'usine 
J’arrose les réverbères, pour qu’ils poussent plus vite

Dans ce monde où vaut mieux être fou que lucide,   
même les plus ché-per’ ont la frousse du vide
J’veux pas restaurer mon idéal aux réglages d'usine 
J’arrose les réverbères, pour qu’ils poussent plus vite


J’arrive en France, j’avais 6 piges, j’débarque en classe, j'ai rien capté
Pour pas se mettre a l’écart, fallait faire vite et s’adapter 
Apprendre sur le tas en avançant à l’aveuglette
J’finissais mes journées avec un sacré mal de tête

À l’époque, j’encaisse le choc, d’une mutation violente 
en grattant le moindre espace de liberté laissé sans surveillance 
J’tiens pas en place, moi j’ai l'esprit si vagabond
J’me voyais déjà être en hors piste sur la mappemonde 

Élève moyen de classe moyenne j’n’avais rien d’exceptionnel,
au fond j’étais qu'un gamin avec un bloquage émotionnel   
Planqué dans le cosmos, là où le temps se décompose,
où personne ne te surveille artificiel est ton sommeil 
   
Hors de contrôle, dérivant ‘vec ma console et ma conso’,
en attendant qu’on me sauve,
j’trouvais le monde morose et pour que mon ciel se découvre,
J’l’avais compris, fallait quitter l'ozone
 
Puis un divorce quand t’as 15 piges ça donne une bonne excuse 
Autour de moi tout s’effrite, j’en ai profité pour m’exclure 
Toujours auprès de mes potes on esquivait ce qui nous dépasse
Toujours un peu fracass’, on attendait qu’ça passe

Dur de trouver l’amour, sous cette épaisse carapace 
Combien de fois j’ai raté le coche par peur du face à face
J’étais naïf, idéaliste donc à chaque fois j’ramasse
Quand j’réalise, y’a mes valises qu’attendent sur le pas de la porte 
 
Je cherche encore ma place, d’humeur fantasmagorique,
j’avance a mon rythme, c’est le monde qui va trop vite 
J’suis du genre à déserter, du genre à faire l’anguille 
À en faire le minimum pour qu'on me laisse tranquille  

J’voulais m’évader en mettant le cerveau en mode avion 
Petit j’courais après les étoiles dans le monde de Mario
J’ai pris l’habitude de m'effacer, de faire office de déco 
Car dans l’espace on pousse des cris sans échos

Kasper


Dans ce monde étrange où vaut mieux être fou que lucide,   
même les plus ché-per’ ont la frousse du vide
J’veux pas restaurer mon idéal aux réglages d'usine 
J’arrose les réverbères, pour qu’ils poussent plus vite

Dans ce monde où vaut mieux être fou que lucide,   
même les plus ché-per’ ont la frousse du vide
J’veux pas restaurer mon idéal aux réglages d'usine 
J’arrose les réverbères, pour qu’ils poussent plus vite

credits

from Yéti, released November 6, 2018
Credits :
Lyrics/rap : Ekors & El Kasper
Prod : Dimaa
Scratchs : Dj Akor
Arrangements, basse : Le marquis de St Bruno (track 3, 7)
Guitare : Quentin Kare (track 3)
Mix : Jules Hervieu
Master : H.P Barnet
Artwork : Wally Blue

license

all rights reserved

tags

about

Monkey Theorem Grenoble, France

Youtube : bit.ly/2PuIQcm
Website : monkeytheorem.fr
Bandcamp : monkeytheorem.bandcamp.com
Facebook : www.facebook.com/the.monkey.theorem
Instagram : www.instagram.com/monkey_theorem/
Soundcloud : soundcloud.com/monkey-theorem
... more

contact / help

Contact Monkey Theorem

Streaming and
Download help

Report this track or account

If you like Monkey Theorem, you may also like: